Heure actuelle :0:00Durée totale :2:56

Transcription de la vidéo

Depuis plus de quatre cents ans, le problème demeure. Comment Alice pourrait concevoir un algorithme de chiffrement qui cache ses empreintes digitales, donc, arrêter la fuite d'informations. La réponse est "aléatoirement". Imaginez qu'alice lance un dés de 26 faces pour générer une longue liste de déplacements aléatoires, et partagez-la avec Bob, au lieu d'un mot de code. Maintenant, pour chiffrer son message, Alice utilise la liste des déplacements aléatoires à la place. Il est important que cette liste de déplacements soit aussi longue que le message de manière à éviter les répétitions. Ensuite, elle envoie à Bob, qui déchiffre le message à l'aide de la même liste des déplacements aléatoires qu'elle lui avait donné. Maintenant Eve aura un problème, car le message chiffré résultant aura deux puissantes propriétés : D'une, les déplacements ne répondront jamais à un modèle répétitif ; et de deux, le message chiffré aura une distribution uniforme de la fréquence. parce qu'il n'y a aucune fréquence différentielle, et donc pas de fuite, Il est maintenant impossible pour Eve casser le chiffrement. Cette méthode est la plus forte possible de chiffrement, et il apparaît vers la fin du XIXe siècle, Il est maintenant connu comme le "one time pad" (Aussi appelé masque jetable). Afin de visualiser la force d'un "one time pad", Nous devons comprendre l'explosion combinatoire qui se déroule. Par exemple, le chiffrement de César décalait chaque lettre par le même déplacement, qui était un nombre entre 1 et 26. Donc, si Alice devait chiffrer son nom, Il se traduirait par 1 de 26 chiffrements possibles, un petit nombre de possibilités, faciles de vérifier chacune d'entre elles, connu aussi comme recherche "brute force". Comparez cela à "one time pad", où chaque lettre serait déplacé par un numéro différent entre 1 et 26, Maintenant penser au nombre de chiffrements possibles, Il va être de : 26 multipliée par lui-même 5 fois, soit presque 12 millions. Il est parfois difficile de ce l'imaginer. Alors imaginez qu'elle a écrit son nom sur une page, et au-dessus de celle-ci, empilez chaque chiffrement possible. Quelle hauteur pensez-vous que celà ferait ? Avec près de 12 millions possible de séquences de cinq lettres, cette pile de papier serait énorme, plus d'un kilomètre de haut. Lorsque Alice crypte son nom en utilisant le "one time pad" C'est la même chose que de choisir une de ces pages au hasard, du point de vue d'Eve, le cryptanalyste, chaque mot de cinq lettres chiffrées qu'elle a est également susceptible d'être n'importe quel mot dans cette pile. Ainsi, il s'agit d'une confidentialité parfaite.