Si vous voyez ce message, cela signifie que nous avons des problèmes de chargement de données externes.

If you're behind a web filter, please make sure that the domains *.kastatic.org and *.kasandbox.org are unblocked.

Contenu principal

Comment motiver les élèves qui suivent les cours à distance pendant le covid ?

Par Kristen DiCerbo, responsable de l'apprentissage à Khan Academy
En tant que parents, vous vous demandez peut-être comment motiver vos enfants à la maison pendant ces périodes prolongées de fermeture des écoles. Les recherches en éducation montrent qu'il existe quelques conseils et méthodes simples auxquels les parents peuvent avoir recourt pour garder leurs enfants impliqués.
Acquérir de nouvelles compétences est gratifiant et amusant, mais le processus d'apprentissage peut s'avérer difficile. De plus, l'enseignement à distance peut laisser libre cours à toutes sortes de distractions. Une enquête menée sur des étudiants à l'université inscrits à des cours en ligne montre qu'ils sont 25 % plus enclins que des étudiants participant aux cours en présentiel à effectuer plusieurs tâches alors qu'ils devraient travailler pour l'université. En outre, il existe beaucoup de distractions non numériques, souvent peu ou pas de repères pour aider les élèves à se reconcentrer, et pas de moments consacrés à la pause comme à l'école. La bonne nouvelle est qu'il existe des solutions pour aider les enfants à se concentrer.
Avant de nous plonger dans la recherche sur la motivation, prenons le temps de nous renseigner sur une première étape, simple mais importante, afin d'assurer un apprentissage à la maison efficace : l'espace de travail. Vous trouverez nos suggestions pour améliorer votre espace de travail à la maison ici.
Une fois que cela est mis en place, nous pouvons alors nous demander comment maintenir les élèves motivés. L'une des théories majeures sur la motivation est appelée "expectancy-value". Cette théorie sert de cadre à la réflexion sur la manière dont les personnes trouvent la motivation dans le cadre de leur éducation et dans de nombreux autres domaines de leur vie. Elle soutient que les individus sont plus enclins à faire quelque chose quand ils s'attendent à réussir et quand ils valorisent cette activité.
Cela fait sans doute écho à votre propre vie. Il est plus probable que vous fassiez quelque chose quand vous pensez que vous allez le réussir, et moins probable si vous estimez que vous allez échouer. Vous êtes également plus susceptible d'entreprendre quelque chose que vous valorisez. Cet intérêt peut naître d'un sentiment interne, comme le bonheur. Cela peut venir d'un objectif que vous avez, comme apprendre une nouvelle langue parce que vous partez en voyage.
Donc, une bonne approche pour aider les enfants de tout âge à être motivés est de prendre en considération ces deux questions :
1) Comment puis-je les aider à croire qu'ils vont réussir ?
2) Comment puis-je valoriser cette activité ?
Établir des objectifs et surveiller les progrès. Établir des objectifs et surveiller les progrès sont des facteurs de motivation importants, parce qu'ils ont un effet à la fois sur l'attente de réussite et la valeur de la tâche. Voici quelques conseils pour établir convenablement vos objectifs :
  • Discutez avec le professeur des objectifs de la classe et de votre enfant, et de la manière dont ces objectifs sont suivis. Si le professeur a déjà établi des objectifs et des méthodes de suivi clairs, affichez-les de manière voyante et parlez avec votre enfant de ses progrès. Vous pouvez passer directement aux deux derniers points de cette liste.
  • Établissez les objectifs avec votre enfant. Lorsque les élèves prennent part à la conversation, ils s'approprient les objectifs, ce qui leur confère une importance. Voici quelques exemples en fonction de l'âge :
  • 6 ans : à cet âge, proposez à l'enfant des objectifs à court terme ainsi que des choix très précis. Par exemple : "Choisissons ce que nous voulons vraiment terminer ce matin. On peut rédiger les phrases qui correspondent à ces trois images, où on peut terminer ces 10 problèmes d'addition."
  • 11 ans : à cet âge, travaillez avec l'enfant sur des objectifs à plus long terme, que l'on divise en plus petites parties. Le parent doit assurer un suivi, comme : "Hmmm... Comment te sentiras-tu vendredi si tu attends ce jour-là pour faire tout le travail ?" Par exemple : " Fixons tes objectifs en maths pour chaque jour de la semaine. Voyons ce que tu as à faire. Qu'est-ce que tu veux avoir terminé pour la fin de la semaine ? (Ou, qu'est-ce que ton professeur a dit que tu devais avoir fait pour la fin de la semaine ?) Comment veux-tu répartir cela sur les cinq jours de la semaine ?
  • 16 ans : Portez l'attention de l'élève de cet âge sur ce qu'il a envie d'étudier, et montrez-lui ensuite ce qu'il doit faire afin d'y parvenir. Par exemple : "Donc, que dois-tu apprendre dans cette leçon ? Que dois-tu faire pour y arriver ? Combien de temps dois-tu travailler sur cette leçon ? Comment vas-tu répartir ce que tu as à faire ?"
  • Assurez-vous que l'objectif soit raisonnable et peut être réalisé en peu de temps. Si vous optez pour un objectif sur le long terme, établissez des étapes pour y arriver. Fixer un objectif raisonnable permet à l'élève d'assurer une expérience réussie, ce qui va le motiver à faire davantage de progrès.
  • Déterminez la manière dont vous suivrez les progrès de l'élève pour atteindre l'objectif, et comment vous saurez qu'il a été atteint. Pensez à toutes les applications qui existent pour suivre des finances ou un budget. On peut suivre de la même manière un comportement favorisant l'apprentissage. Avoir un objectif mesurable est nécessaire afin de savoir si on l'a atteint, et donc en tirer un sentiment positif procuré par la réussite.
  • Faites des liens entre les objectifs et les intérêts de votre enfant. Y a-t-il une compétence qui l'intéresse et qui est liée à un loisir ? L'objectif est-il lié au futur métier qu'il veut exercer ? Est-ce lié à autre chose qu'il a envie d'apprendre ? Rendre l'activité pertinente aux yeux de l'enfant permet d'en augmenter l'intérêt.
  • Décrivez ce que votre enfant peut faire s'il est coincé. Les élèves ne vont pas réussir à 100 % ce qu'ils entreprennent. Mettez en place des solutions qui pourront les aider lorsqu'ils sont bloqués, afin qu'ils ne soient pas tentés d'abandonner et qu'ils puissent voir une façon de réussir même quand c'est difficile.
Tirer le meilleur parti des récompenses
Enfin, quand nous parlons de motivation et d'objectifs, cette question se pose toujours : devons-nous donner des récompenses aux enfants parce qu'ils travaillent à l'école ? La théorie "expectancy-value" présente la récompense comme une manière d'accroître la valeur de la tâche. Toutefois, les récompenses peuvent aussi avoir des inconvénients, tels qu'une baisse de la motivation propre à l'élève pour une tâche. Donc, si vous souhaitez le récompenser, voici quelques suggestions :
  • Souvenez-vous qu'il existe plusieurs types de récompenses, tels que les compliments, un peu plus de temps au lit, ou un moment à la plaine de jeux. Offrez de petites récompenses, et concentrez-vous sur des choses que vous pouvez offrir à plusieurs reprises.
  • Utilisez la récompense pour encourager les élèves à faire quelque chose qu'ils ne feraient probablement pas autrement. Donnez une récompense régulièrement, et pour de petites choses dans un premier temps. Espacez progressivement le temps entre celles-ci afin que les élèves se rendent compte des bénéfices de leur propre comportement.
  • Assurez-vous que l'élève sache pourquoi il a reçu une récompense.
  • Centrez la récompense sur l'effort et non pas sur le résultat.
  • De manière occasionnelle, offrez une récompense surprise. Faites en sorte que le moment où vous l'offrez et que le type de récompense soient inattendus. Lorsque l'on sait qu'il y a une récompense à la clé, mais qu'on ne sait pas quand on va la recevoir, il est plus probable de répéter le comportement qui conduit à cette récompense.
  • Pour les élèves plus âgés, travaillez ensemble sur un plan qui reprend les efforts et résultats à fournir pour obtenir une récompense.
Souvenez-vous, les récompenses ne sont pas mauvaises en soi. Même en tant qu'adulte, je me suis déjà récompensée avec des chocolats pour avoir écrit pendant 45 minutes sans m'arrêter. Je pense même que je vais aller en chercher maintenant. J'ai encore plein d'idées sur la motivation que j'ai hâte de partager avec vous dans d'autres articles.

Vous souhaitez rejoindre la discussion ?

Pas encore de posts.
Vous comprenez l'anglais ? Cliquez ici pour participer à d'autres discussions sur Khan Academy en anglais.