If you're seeing this message, it means we're having trouble loading external resources on our website.

Si vous avez un filtre web, veuillez vous assurer que les domaines *. kastatic.org et *. kasandbox.org sont autorisés.

Contenu principal
Heure actuelle :0:00Durée totale :5:19

Transcription de la vidéo

alema développer un nouvel antibiotique pour qu'il soit jugé suffisamment efficace il doit tuer plus de 90 % des bactéries lorsqu'on l'appliqué une culture de bactéries nuisibles elle applique sans antibiotiques et une culture de bactéries nuisibles sur boîte de pétri elle attend que l'antibiotique facet fait et ensuite elle essaye d'estimer le pourcentage de bactérie mortelle d'estimer le pourcentage de notre territoire alors évidemment dans une culture de bactéries e c'est pas évident de de de pouvoir estimer le pourcentage de bactéries mort parce que elles sont très nombreuses et puis à l'oeil nu c'est difficile de distinguer si les bactéries sont mortes ou vivantes donc elle décide pour sa de prélever un échantillon aléatoire de 300 bactéries elle prélève cet échantillon de 300 bactéries donc elle fait un échantillonnage et elle détermine que dans cet échantillon 90 pour 94% parlement 94% de ces bactéries sont mortes alors ça c'est pour l'échantillon elle veut aurait ensuite en déduire une estimation de dudu pourcentage de bactéries morte dans la nuit dans la colonie entière alors elle calcule la marge d'erreur de calcul la marge d'erreur elle conclut que m par des procédés quelque chose s'est pas lesquelles que le pourcentage réel de bactérie mortelle probablement supérieur à 90% donc voilà la conclusion de son enquête c'est qu'elle est là de près certaine que plus de 90% de ces bactéries des bactéries de sa colonie entière le sont mortes donc elle va pouvoir conclure que son antibiotique juger c'est suffisamment efficace alors manon va répondre aux questions qui sont posées ici quelle type d'études statistiques alema at-elle utilisé alors elle voulait estimé un paramètre particulier sur sur cette population et elle comme elle pouvait que sur cette population de bactérien et comme elle pouvait pas étudier même directement la population entière et là ce qu'elle a fait c'est qu'elle a prélevé un échantillon aléatoire de 300 bactéries et ensuite elle a mesuré m 7 heures ce paramètre alors ici paramètres ainsi le pourcentage de bactéries qui sont mortes après l'application de l'antibiotique et donc elle s'est servie de ces spécialistes imation 94 % des bactéries sont mortes dans son échantillon elle s'est servie de cette estimation pour conclure que le pourcentage réel de bactérie mortelle sur la population reste entière et probablement supérieur à 90 degrés alors quand on fait ça quand on en prélève un échantillon pour avec pour mesure un paramètre sur cet échantillon est qu'on s'en sert pour estimer la valeur à dare-dare paramètres sur la population réelle au total et bien ce qu'on fait c'est un échantillon d'adn donc ici l a fait un échantillonnage on va repasser à la question suivante parce qu'on nous dit c'est cette étude on nous demande si cette étude est adapté aux buts statistiques qu'elle poursuit alors le but poursuit c'est quoi cette étude statistique et qu'est ce que cherche à faire al maabar si on revient aux en fait on voit bien qu'elle cherche à montrer que son antibiotique son nouvel antibiotique et et vivien suffisamment efficace donc qui tue le plus de 90 % des bactéries nuisibles alors après avoir fait tout ce qu'elle a fait on est dans la tendance à se dire que oui les quelques le antibiotiques est suffisamment efficace puisque il tue 90% plus de 90% de ces bactéries mais en fait il faut faire attention avec ça parce que c'est pas parce qu'effectivement il ya plus de 90 % des bactéries qui sont mortes vous pourriez voir pippa 95 % des bactéries mort tout 98 même cette ça voudra pas dire que la leur morts et causé d'effectivement par l'antibiotique ça pourrait être c'est pas mais peut-être que les bactéries meurt à cause de la matière de la boîte de pétri ou alors peut-être que l'air est mauvaise vie s'il est dans la boîte de pétri peut-être possible c'est une souche e le faible de bactéries qui toute façon on ne meurt très facilement enfin voilà l'art marocain moyen dede d'être certain que la mort de ces bactéries même si on a 95% qui sont mortes dans cette colonie on voit qu'on peut pas affirmer en copa être certain que c'est l'antibiotique qui tue les bactéries pour apple pourra très sûr de ça il faudrait que ce qu'il faudrait faire il aurait en fait elle m'a fasciné études expérimentales c'est-à-dire qu'il faudrait qu'elles constituent deux groupes de groupes de de de bactéries un groupe témoin ce qu'on va prendre telle quelle et puis un autre groupe qui sera exactement le même mais dans lequel on aura un but de l'antibiotique alors c'est ça c'est vraiment ça l'étude expérimentale on prélève deux échantillons au moins dans la même population de manière aléatoire à et d'entrain dans un des chants des échantillons de fait rien et dans l'autre on ne fait variés qu'un seul paramètre ici ce sera la présence d'antibiotiques et ensuite on peut regarder l on peut comparer le pourcentage de bactéries qui seraient mortes donc il faudrait que les deux cultures soir en soie élevé dans l'exacte rhonelle conditions la même boîte de pétri par des boîtes de pétri exactement identique le même air le même éclairage à ce qu'il faut faire exactement la même chose sauf que le groupe témoin de sera pas soumis aux traitements antibiotiques alors que l'autre le sera et ensuite si elle s'aperçoit que dans son groupe expérimental donc dans lequel viennent le groupe traité eh bien m dissidents ces bactéries plus de 90% sont mortes alors que dans le groupe témoin très peu beaucoup moins sont mortes la halle pour asia bamba oui à priori quand on est on peut être presque sûre que sl antibiotiques a causé la mort de ces bactéries donc que l'antibiotique q plus de 90% des bactéries et donc que c'est un antibiotique efficace voilà donc que pour établir vraiment un lien de causalité entre lantus biotiques et la mort des bactéries faudrait en fait le le type d'études statistiques cammas devrait faire c'est une équipe expérimentale une vraie étude expérimentale avec 1 un groupe témoin et un groupe expérimental on va regarder maintenant les les réponses possibles donc l on nous dit la première réponse est oui karama a conduit le type d'étude appropriés de manière que correct comme ça je vais pas faire ça parce que effectivement on vient dire que c'était page vraiment le type d'études le type d'étude appropriés alors la deuxième grosse possibilité et non car elle ne peut conclure avec certitude que le pourcentage de bactérie mortelle supérieur à 90% alors là c'est un peu inquiet parce qu'effectivement l'étude n'est pas appropriée donc non ça serait bon mais la lèze qui suit ça ne s'est pas tout à fait convaincant parce que alors en fait même si elle peut conclure avec certitude que le pourcentage supérieur à 92% talent de bactérie mortelle supérieur à 90% elle peut pas en déduire que c'est à cause de la paix deux antibiotiques c'est ce qu'on vient de dire avant donc ça c'est pas une réponse satisfaisante donc la clique pas ensuite l'autre c'est non car l'étude n'a pas porté sur un groupe expérimental était un groupe de contrôle voilà ça c'est vraiment exactement cinq combats cliquez alors je vais quand même continuer la dernière réponse est oui car elle a pu conclure que son antibiotique public plus de 90% des bactéries nuisibles bon on n'a pas de visibilité sur la manière elle a utilisé pour déterminer ce pourcentage mais de toute façon cette réponse n'est pas la bonne parce que son expérience ne peut pas suffire à à déterminer un lien de causalité entre eux lartigue ticket la mort des bactéries voilà donc finalement ces secteurs cette réponse-là qui est la bonne