Étude de cas en programmation : enseignement dans une classe d'école élémentaire

Pour donner à nos collègues enseignants une idée de la manière dont ils peuvent enseigner notre programme en classe, nous avons créé des études de cas. Voici l'une d'entre elles, montrant comment l'école élémentaire de Feltwell au Royaume-Uni  utilise notre programme dans ses classes.

Notre classe

Notre classe se compose de 20 élèves entre le CM1 et le CM2. Dans le cadre du programme S.T.E.M. de notre école, avec l'aide d'un développeur web volontaire, la programmation informatique a été enseignée.  Nous nous sommes réunis 45 minutes toutes les semaines pendant trois mois.

Pourquoi Khan Academy ?

Nous savions que nous voulions enseigner la programmation informatique, cependant notre auditoire était plus jeune que dans la plupart des écoles. Nous devions être d'autant plus vigilants quant à la manière dont des élèves répondaient au contenu. il nous fallait nous tenir prêts à modifier, adapter ou le cas échéant, abandonner certaines stratégies.
Nous avons décidé d'expérimenter l'approche la plus délicate en premier - enseigner la programmation avec un langage réel, basé sur la syntaxe. Nous savions que nous pouvions toujours réserver une approche plus visuelle, par glisser-déposer, pour plus tard.
Khan Academy s'inscrit parfaitement dans nos objectifs. Tous les cours d'initiation de Khan Academy utilisent un langage de programmation réel - le Javascript. Nous connaissions beaucoup d'autres options d'apprentissage de la programmation permettant des approches visuelles par glisser-déposer. Nous nous étions préparés à l'abandon de Khan Academy pour ces approches visuelles si les élèves n'étaient pas en mesure de saisir le Javascript.
Heureusement, les élèves ont eu peu de difficultés à utiliser le Javascript, nous avons continué d'utiliser Khan Academy comme guide et ne pouvions pas en être plus satisfaits. La qualité et la fluidité des leçons de Khan Academy est inégalée à ce jour. Nous nous en sommes rendus compte très tôt, car nos élèves suppliaient leurs autres professeurs et leurs parents de leur laisser utiliser Khan Academy pour programmer en dehors de nos réunions hebdomadaires. Lorsque les élèves redemandent des devoirs à la maison, il se passe quelque chose de très spécial vis-à-vis du contenu des cours.

Notre planning journalier

Nous avons estimé que pour les élèves de primaire, une approche pédagogique longue et fréquente ne serait pas efficace. Notre planning de cours quotidien ressemblait  à ceci :
  • Leçon facultative (5 min)
  • Cours KA ou travaux appliqués (30 min)
  • Présentation technique des élèves (5 min)
Un cours serait focalisé sur un sujet précis, par exemple ‘Qu'est-ce qu'une variable?’ une petite partie de celui-ci serait examinée par l'instituteur, puis la question/le sujet serait discuté(e) par des élèves et expliqué(e) à leurs camarades.
Après le cours, nous pouvions commencer le travail de codage effectif. Pendant la première moitié du trimestre, les élèves ont travaillé  à leur propre rythme en classe. Beaucoup d'entre eux ont même continué leur travail à la maison. Pendant le seconde moitié du trimestre, les élèves ont consacré du temps à l'élaboration de projets collectifs.
Pour ces projets, les élèves travaillaient en binômes ou en groupe de 3 ou 4, puis se sont succédés aux commandes du clavier à la moitié du temps qui nous était alloué. Les équipes de projet ont toujours travaillé ensemble de manière à aider les élèves moins avancés. C'est un bon moyen de faire rattraper leur retard aux étudiants qui ne progressaient pas aussi vite que les autres. Cela offrait également aux étudiants avec le plus de facilités l'opportunité de renforcer leur apprentissage en apprenant à leur camarades les connaissances acquises.
Enfin, à l'approche des 5 dernières minutes du cours, un élève ferait un exposé technique à la classe et expliquerait soit le projet sur lequel il avait travaillé, soit une leçon qu'il aurait trouvé intéressante. Il y avait beaucoup d'élèves qui ne demandaient qu'à s'exprimer chaque jour, les exposés se succédaient sans discontinuer ! Les auteurs des exposés ont ensuite tenu des sessions de questions/réponses afin que d'autres élèves ou les instituteurs puissent s'informer d'avantage.

Intervenants extérieurs

En plus de l'emploi du temps normal de la classe, il y avait des journées spéciales dans lesquelles un intervenant invité s'exprimait via Google Hangout. Parmi eux figurait l'un des fondateurs du célèbre Raspberry Pi computer qui donna une conférence et répondit aux questions des élèves. Nous avons également reçu un employé éminent de nmp Inc. qui nous enseigna comment des robots pouvaient être programmés grâce au langage de programmation Javascript que nous étions en train d'apprendre.
Pour nos conférenciers, nous voulions vraiment présenter à quel point l'industrie toute entière est diverse et dynamique en invitant des personne venues du monde entier, de tout genre, culture et ethnicité.
Nous avons également créé un site internet et blog simplifiés afin de tenir parents et administrateur au courant de mises à jour à propos de nos avancées et des intervenants qui allaient participer.

Mettre en valeur le travail des élèves

Lors des 4 dernières semaines de notre classe expérimentale, nous avons créé des groupes de 3 à 4 élèves afin qu'ils travaillent sur des projets de fin de cycle. Ces projets devaient être entièrement originaux et tous les membres de l'équipe devaient y participer. A la fin, ils ont présenté leur projet d'équipe à leurs parents et aux personnel administratif de l'école dans le cadre de notre “journée parents d'élèves”.
Nous sommes très fiers du travail soutenu que les élèves ont consacré à la classe et à leurs projets respectifs. Voilà un échantillon de leur travail créatif :
Chargement