Heure actuelle :0:00Durée totale :12:21
1 point

Heart disease and heart attacks

Transcription de la vidéo
Je pense que la plupart d'entre nous savent ce que fait le coeur dans notre corps. Il pompe le sang et il reçoit le sang du reste du corps. Ceci est en bleu sur le schéma, parce que ce sang ne transporte pas d'oxygène. Et il pompe ce sang vers les poumons où il sera oxygéné. Puis il revient des poumons, représenté par du sang rouge, maintenant qu'il contient de l'oxygène. Puis ce sang oxygéné est pompé vers le reste du corps. Je pense aussi que la plupart d'entre nous ont en tête que quand on parle de maladie cardiovasculaire ou de crise cardiaque, qui, nous le verrons, sont deux choses différentes, liées mais différentes; ceci a quelque chose à voir avec le colmatage des artères. Quand j'étais enfant et que j'ai entendu parler pour la première fois de colmatage des artères, et je savais bien que le coeur pompe le sang dans le corps je supposais que les artères dont les gens parlaient étaient ces grosses artères qui partent du coeur vers le reste du corps et que d'une certaine façon ces choses se bouchaient. Laissez-moi dessiner ça avec une couleur différente je croyais que les gens parlaient de ça quand ils parlaient d'encrassement des artères et peut-être que quand elles étaient assez bouchées, le flux sanguin pour le reste du corps s'arrêtait et cela tuait la personne. Je veux que les choses soient très claires tout de suite. Ce ne sont pas les artères dont les gens parlent à propos de colmatage. Quand on parle de maladie cardiaque ou de crises cardiaques, les artères dont on parle sont celles qui apportent le sang au coeur. Souvenez-vous que le coeur lui-même est un muscle. Il a lui-même besoin d'oxygène. Donc vous avez ces artères ici, les tubes rouges. Ce sont des artères et en bleu ce sont des veines : elles emportent le sang désoxygéné des tissus musculaires du coeur. Et celles-ci, on les appelle les artères coronaires. Et celle ci, de mon point de vue ou du vôtre, celle qui est située à droite ou du point de vue de la personne à qui appartient le coeur, celle qui est à gauche Celle-ci est appelée artère coronaire gauche ou ACG. Et cette autre artère, ici en rouge, est appelée artère coronaire droite ou ACD. Donc quand on parle d'artères qui sont bouchées ou colmatées on parle des artères coronaires. On parle des choses qui apportent le sang au coeur. Zoomons sur l'une d'entre elles... Nous pouvons peut-être zoomer ici, sur cette partie de l'artère C'est le vaisseau... précisons l'endroit que j'agrandis. Je zoome sur cet endroit. Avec le temps - je ne vais pas rentrer dans les détails, c'est le sujet d'une autre vidéo - vous avez ces plaques qui se forment le long des parois des artères. Donc au fil du temps si une personne n'a pas l'alimentation qui convient, ou si elle a une prédisposition, vous pouvez avoir ces choses appelées plaques, qui se forment sur les parois artérielles. Et les plaques contiennent des lipides, donc des choses comme des graisses, du cholestérol et aussi des globules blancs morts ce qui forme une substance désordonnée ici. C'est ce qu'on appelle une plaque. C'est la formation de ces plaques qui obstrue les vaisseaux sanguins, les artères. On appelle ça - je veux m'assurer que vous voyiez bien ça, ici c'est un vaisseau, je dessine le sang - Donc la formation de ces plaques est appelée athérosclérose. Vous imaginez bien que si ces choses se développent, cela rétrécit le vaisseau qui apporte le sang en aval de cette obstruction Donc cela détruit le flux sanguin en aval, juste ici Dans ce processus général, on parle de restriction du flux sanguin, ce qui entraîne une ischémie. L'ischémie est la privation de flux sanguin et d'oxygène en aval de cette zone. C'est ce qu'on appelle la maladie coronarienne (coronaropathie), ou maladie cardiovasculaire. Donc ceci entraîne une coronaropathie, que l'on appelle aussi parfois cardiomyopathie ischémique. Cardiomyopathie coronaire serait redondant, parce que coronaire se réfère déjà au coeur. Ceci est aussi appelé parfois maladie cardiaque. Vous pouvez imaginer que si en aval le tissu musculaire ne reçoit pas l'oxygène dont il a besoin, - en particulier cette personne, peut importe à qui appartient ce coeur, - quand il se contracte, il a besoin de plus d'oxygène. Le coeur a besoin de pomper un peu plus fort. Si en aval les cellules ne reçoivent pas l'oxygène dont elles ont besoin vous pouvez imaginer que ce coeur n'est peut-être pas capable de remplir toutes ses fonctions peut importe à qui il est, et ce que la personne a besoin de faire. Quand cela arrive on parle d'insuffisance cardiaque. Donc la maladie cardiovasculaire est une des causes de l'insuffisance cardiaque. Soyons clairs, l'insuffisance cardiaque ne signifie pas que le coeur s'arrête, que le coeur est arrêté et que la personne est morte, littéralement cela signifie juste que le coeur est incapable de faire ce qu'il devrait faire. Il n'arrive pas à subvenir aux besoins de la personne. Donc il ne pompe pas assez fort ou assez bien pour assurer un fonctionnement adapté à cette personne. L'autre symptôme qui peut survenir quand quelqu'un a une coronaropathie, quand il a une obstruction ou cette ischémie, ou cette privation d'oxygène en aval de cette obstruction, c'est qu'il ressente une sorte de douleur thoracique constrictive. On l'appelle angine de poitrine (angina pectoris) ou parfois angor. Peu de personnes disent le mot "pectoris". On entend parfois les gens dire "oh angor". L'angine de poitrine, qui est réellement une douleur thoracique, littéralement angine vient de la signification d'une sensation de serrement. et pectoris signifie dans la poitrine. C'est une sensation de constriction dans la poitrine. C'est un symptôme de la maladie cardiovasculaire. C'est une situation dans laquelle vous ne voulez pas vous trouver parce que déjà votre corps ne serait plus capable de fonctionner aussi bien qu'il aurait pu, ou qu'il pourrait. Parfois, alors que j'ai décrit ici une plaque, certaines plaques sont en fait instables. Ces plaques grandissent encore, encore et encore. Cela aggrave probablement la maladie cardiaque, l'insuffisance cardiaque, et l'angine de poitrine. Ces plaques sont instables. Elles peuvent tout à fait se rompre. Vous pouvez imaginer les flux sanguins, à mesure que la plaque grandit, ces flux deviennent turbulents autour de ces plaques. Il faut que cela passe vraiment très vite à travers ce rétrécissement. Cela devient turbulent à l'intérieur et crée ces frictions et tout le reste. A un certain point, vous pouvez imaginer que cette plaque est instable. Elle pourrait se rompre. Je dessine ici une plaque rompue... laissez-moi dessiner la même... je vais la dessiner rompue. Donc cette plaque se rompt. Elle était très grosse. Peut-être que le flux turbulent a aidé à la stimuler, d'autres choses aussi. Pour une raison quelconque, elle se rompt. Quand elle se rompt,- je vais simplifier le processus ici - maintenant le contenu de cette plaque : les lipides, le cholestérol, la graisse, les globules blancs morts cela est exposé soudainement au flux sanguin, et en particulier au facteur de coagulation dans le sang. C'est une substance hautement thrombogénique. Thrombogénique, mot très amusant. Cela signifie juste, que ça a tendance à entraîner la formation de caillots sanguins. Une thrombose est un caillot sanguin. Dès que ce genre de choses se produit, cela peut littéralement arriver en quelques secondes ou minutes tout à coup ces facteurs de coagulation forment un caillot juste ici à l'endroit de la plaque. Quand cela arrive, cela commence vraiment vraiment à obstruer le vaisseau sanguin. Parfois cela peut même obstruer complètement le vaisseau sanguin. Quand cela arrive, vous appauvrissez significativement le flux sanguin en aval de cet endroit. Vous pourriez même le couper. Quand vous faites ça, les cellules situées en aval ne recevront plus d'oxygène. Elles mourront. Ceci juste ici, est appelé un infarctus. Un infarctus est en fait du tissu cardiaque mort. Vous pouvez imaginer que quand le tissu cardiaque commence à mourir, c'est encore pire que ce que nous avons décrit pour la coronaropathie. Dans la coronaropathie elles ne recevaient pas assez d'oxygène, maintenant elles sont tout à fait mortes. Elles se transforment en tissu mort. Ce processus qui, complètement ou presque, prive les cellules d'oxygène et entraîne leur mort, c'est une crise cardiaque. Laissez-moi obstruer complètement cette artère pour que les choses soient claires. Ceci est une crise cardiaque. C'est la principale cause de crise cardiaque. C'est moins probable mais parfois une plaque peut aussi partir en aval, et donner une thromboembolie. Cela formerait un caillot. Ce serait cette substance thrombogénique, les caillots autour. En fait cela partirait et bloquerait l'artère plus loin en aval et constituerait une embolie. Cela peut aussi bloquer l'artère et entraîner la mort du tissu. Mais la principale cause est cette coagulation intense qui peut survenir très rapidement et complètement obstruer l'artère. Il y a un dernier point que je voudrais aborder, qui est parfois mélangé avec les autres mots, c'est l'arrêt cardiaque. C'est pourquoi parfois on l'utilise dans le même contexte. Une chose peut mener à l'autre. La crise cardiaque n'est pas un arrêt cardiaque. L'arrêt cardiaque est la mort réelle du coeur. Ce que j'ai décrit dans la crise cardiaque, on peut avoir une crise cardiaque. Une partie du tissu musculaire cardiaque mourra. L'infarctus du myocarde constitue une partie des infarctus. Myocarde signifie le tissu cardiaque ou le muscle cardiaque. Il est en train de mourir. Pafois on parle d'infarctus du myocarde, ce n'est pas un arrêt cardiaque. Parce que vous pouvez avoir une partie du tissu cardiaque qui meurt et une autre qui survit. Votre coeur serait altéré. Mais vous continueriez à vivre. L'arrêt cardiaque est littéralement votre coeur qui s'arrête. Cela entraîne évidemment la mort de l'individu. Si vous avez une crise cardiaque assez grave, si assez de tissu est si affamé d'oxygène qu'il meurt, l'infarctus se produit. Alors cela pourrait mener à un arrêt cardiaque. Cela ne conduit pas toujours à un arrêt cardiaque. Franchement, la crise cardiaque n'est pas la seule chose qui peut causer un arrêt cardiaque. Je veux aussi différencier encore une fois l'arrêt cardiaque de l'insuffisance cardiaque, parce qu'ils se ressemblent, ils évoquent une défaillance du coeur. L'arrêt cardiaque est l'arrêt du coeur. L'insuffisance cardiaque signifie juste que le coeur ne peut pas subvenir à tous les besoins de l'organisme.