If you're seeing this message, it means we're having trouble loading external resources on our website.

Si vous avez un filtre web, veuillez vous assurer que les domaines *. kastatic.org et *. kasandbox.org sont autorisés.

Contenu principal
Heure actuelle :0:00Durée totale :9:02

Transcription de la vidéo

on a ici un couple d l'ancien maire l'aer carbone est la sève carbone ces deux molécules elles ont des propriétés physiques qui sont tout à fait similaire par exemple elles ont le même point de fusion le même point d'ébullition est également la même masse volumique donc tu vois que ça va être difficile de les séparer cependant elles ont aussi certaines propriétés physiques qui sont différentes à savoir dans un premier temps leurs propriétés olfactives l'aer carbone c'est un des composants principal de l'essence de menthe verte donc ça sent vraiment la menthe tandis que la sève carbone c'est un composé qu'on extrait plutôt de danette ou des graines de carvi le carvi c'est une petite plante qu'on appelle aussi le cumin des prêts dont closer en fait je la hais ce carbone ça se rapproche plutôt de l'anis du fenouil voilà ça n'a rien à voir avec l'odeur de menthe verte qu'on peut avoir pour son élan sur mer donc notre nez est tout à fait capable de différencier ces deux molécules et de nous envoyer des informations différentes si il sent de la r carbone ou de l'aef carbone est une entreprise était physique différente entre ces deux zones anciaux mer c'est ce qu'on appelle leur pouvoir rotatoire on appelle aussi leurs activités optiques ça signifie qu'on va avoir un comportement différent lorsqu'on exposé l'un ou l'autre de ces composés à une lumière polarisée pour pouvoir observer cette différence de comportement face à la lumière polarisée on utilise un appareillage qui s'appelle un polar il être donc le polar y mettre il est constitué dans un premier temps d'une source lumineuse donc ici tu vois on a une source lumineuse mais une source de lumière je vais l'appeler s c'est une lumière monochromatique ci va avoir des plans polarisation dans toutes les directions donc généralement on utilise pour cela aux laboratoires une lampe à vapeur de sodium qui nous permet d'avoir comme longueur d'onde quasi monochromatique l'arrêt des du sodium qui a pour longueur d'onde à peu près 5 181,9 nanomètres cette lumière n ont polarisé on a des plantes polarisation dans toutes les directions symbolise ici par ses multiples flèche et fait lumière non polarisé elle va passer dans un filtre qu'on appelle ici un polariseur juno tp pour l'art isr et ce pour la resort il va nous permettre qu'on fait de récupérer en sorti une lumière polarisée c'est à dire avec un plan de polarisation dans une seule direction donc en fait il va filtrer tous les plans de polarisation qui arrivent ici pour permettre de faire sortir uniquement celui qui est vertical et parallèle aux traits dessinés sur le polarise on obtient ce qu'on appelle une lumière polarisée ensuite dans le dispositif on a une cellule d'analysé je vais voter c'est donc c'est une cuve où une cellule d'analystes qui va contenir une solution dans laquelle on va avoir les molécules optique on active qu'on souhaite analyser donc je vais représenter en violet ici par des petits points symbolisée ces molécules optiquement active qui vont être présente en solutions et qui vont avoir un effet sur cette lumière polarisée je notais petit c'est en mètres cubes d'un allié alors qu'est ce qui va se passer on a notre lumière polarisée qui va traverser la cus d'un allié et à chaque fois qu'on va rencontrer en fait une molécule optiquement active on va faire tourner le plan de polarisation de la lumière au début on va avoir le camp polarisation comme ceci et puis au fur et à mesure que la lumière va traverser la cub le plan de polarisation va subir une rotation jusqu'à sortir de la cuve avec un plan de polarisation différent du plan de polarisation qu'on avait en entrée de cuves en sortie de cette cuve d'analystes on place un autre polariseur qu'on va appeler analyseur noté grand à anne à 10 heures et on va en fait regardez la lumière comme ceci à travers l'analyse heures au départ l'analyseur il est parallèle à notre polariseur c'est à dire que il le laisse passer les plans polarisation dans la même direction que notre polariseur initial mais pour pouvoir observer la lumière qui sort de la cud analyse comme le plan de polarisation est différent tu vois qu'on a un angle ici entre ce plan de polarisation et celui ci on est obligé en fait de faire tourner et l'analyseur jusqu'à ce que les fentes ici soit parallèle au plan de polarisation qu'on a pour la lumière en sortie de cure donc voilà le principe de fonctionnement d'un polar y mettre donc qu'est ce qu'on observe qu'on a notre plan de polarisation initial on a notre plan de polarisation de sortie est en fait qu on peut définir un angle entre ces deux plans ici on note le fait qu'on appelle l'angle de rotation si cet anglais dans le sens des aiguilles d'une montre on dit qu'il est positif et dans ce cas la substance optiquement active présent dans la cellule d'analysé edit dextrogyre puisque on tourne vers la droite et si au contraire on avait observé je vais m en orange un pan de polarisation comme ceux ci en sortie avec un angle afin dans ce sens je notais alpha prime à ce moment là on tourne vers la gauche dans le sens inverse des aiguilles d'une montre on tourne dans le sens trigonométriques dans ce cas là on dit que l'anglais négatif est que la substance optiquement active est les vosges here cet angle alpha qu'on va observer il va dépendre des conditions expérimentales en effet notre angle alpha plus on va avoir deux molécules optiquement active dans la cuve d'analystes plus on va entraîner une rotation du plan de polarisation en sortie de la cub donc alpha il dépend de la concentration de la molécule optiquement active dû composer optiquement actif dans la cuve dan ali et alpha et même finalement proportionnelle à cette concentration parce que si on augmente si on multiplie par deux la concentration en composés optiquement actifs on va multiplier également par deux l'angle de rotation alpha donc alpha il va être proportionnelle à la concentration que juno tc et alpha il va également dépendre de la longueur de la cub ici si je garde la même concentration de la solution mais que j'augmente à longueur de la cuve j'augmente le chemin optique et j'augmente la quantité de molécules que va rencontrer la lumière jusqu'à sortir de la cuve est passé par l'analyse de la même manière plus la longueur de la cub va être grande plus alpha notre angle de rotation va être grand et alpha mêmes proportionnelle à sept longueurs mathématiquement qu'est ce que ça veut dire ça veut dire que mon nombre de rotations alpha si je le divise par la concentration et par la longueur j'obtiens en fait une constante et cette constante on le note alpher entre crochets et c'est ça qu'on appelle le pouvoir rotatoire spécifique de la molécule optiquement active qu'on étudie ce pouvoir compte at war spécifique ne dépend pas des conditions expérimentales il dépend uniquement de la molécule qu'on étudie de la température et de la longueur d'onde à laquelle on va travailler on fait longueur d'onde émises par la source lumineuse ici classiquement dans les tables on peut trouver du coup ce pouvoir rotatoire spécifique pour un grand nombre de molécules et généralement il est donné à 20 degrés avec comme longueur d'onde l'arrêt des du sodium donc à peu près 5 181,9 nanomètres donc ça signifie qu'on peut associer à chaque composé optiquement actif une valeur de pouvoir rotatoire spécifique alpha entre crochets et par exemple on trouve dans les tables que pour l'aef carbone le pouvoir rotatoire spécifique à 20 degrés avec l'arrêt des du sodium il est de + 61 on ne donne pas d'unité généralement pour le pouvoir retardent hors frais fixes ça peut arriver dans certains ouvrages qu'on te donne avec un degré mais c'est pas tout à fait exact donc généralement on le donne comme ceux 600 unités dont convient de voir que le pouvoir rotatoire spécifique de l'aef carbone c'est +61 on note du coup parfois plus ici dans le nom de la molécule sachant qu'on a plus ça veut dire que notre molécule ici lé dextrogyre on va avoir un angle de rotation qui tourne vers la droite dans le sens des aiguilles d'une montre son élan sur mer la r carbone elle va avoir un pouvoir aux attentes spécifiques de -61 on peut noter le moins ici dans le nom ce qui signifie que cette substantielle et les vosges dire ce que tu observes ici est toujours le cas avec un couple des nantis au maire c'est que 2 98 au maire ont le même pouvoir aux accords spécifiques en valeur absolue et là on va avoir un pouvoir aux tatars spécifique négatif et l'autre positif alors attention lesigne n'a absolument rien à voir avec la configuration airways du carbone asymétrique concernés on peut tout à fait avoir un carbonate métriques s est une molécule qui va être les vosges here est également parfois comme ici une configuration s avec une molécule dextro gers n'a absolument rien à voir s'il faut également noter c'est que seuls les composés quiero ou vont être optiquement actifs alors que les composés akiro ne le sont pas